French in Singapore – Français à Singapour header image 1

Tourisme : que visiter depuis Singapour ?

juillet 6th, 2015 · à faire depuis Singapour

On est tous d’accord, Singapour c’est déjà une destination en tant que telle. C’est déjà super. Mais rien ne nous empêche d’aller chercher à quelques heures d’avions encore un peu plus d’émerveillement! Voilà quelques destinations testées et approuvées à quelques heures de la cité-état ! Suivez le guide !

>> SPORT : le volcan Rinjani à Lombok
(A trois heures de vol et une heure et demie de route)

Gravir le deuxième sommet d’Indonésie -3 726 m d’altitude, soit aussi haut que le mont Fuji au Japon !-, demeure l’un des treks les plus difficiles d’Asie du sud-est. Courbatures assurées ! Il faut compter deux ou trois jours de grimpette pour venir à bout de ce volcan actif, situé sur la ceinture de feu du Pacifique. Certains randonneurs dorment sur les rives du lac de cratère, dont les teintes varient du bleu azur au vert clair, les autres plantent la tente au bord de la caldeira. Au sommet, le panorama s’ouvre à 360 degrés, jusqu’à Bali et Sumbawa.

>> PLONGEE : l’île de Redang
(A une heure vingt de vol)

Un petit caillou couvert de jungle et cerné de rubans de sable blond… Si l’île est très prisée des Singapouriens et des Malais, qui s’entassent dans des resorts en formule tout compris, elle n’en offre pas moins de superbes possibilités de plongée et de snorkeling. Il suffit de négocier une échappée en mer, le long des côtes, avec un pêcheur pour se retrouver [Read more →]

→ No CommentsTags:

Voilà quelques idées de visites à Singapour

janvier 25th, 2015 · bonnes adresses, tourisme, traditions, vivre à singapour

Pour cette année 2015, Singapour va fortement rayonner en Asie, mais aussi dans le monde entier. Non seulement parce qu’elle dispose d’innombrables atouts touristiques, mais également parce que la cité état célèbre au cours de cette année le 50e anniversaire de sa République.

Plusieurs animations seront donc au programme, d’autant plus que ce multiculturel et plus petit État asiatique a toujours quelque chose à fêter. C’est pour cela que Singapour figure en tête de liste concernant les destinations à visiter au courant de cette année 2015. Voici une suggestion de trois incontournables sites d’intérêt qu’il ne faut pas manquer au cours d’un séjour à Singapour.

Gardens By The Bay, un modèle en termes de biodiversité
Dans le projet d’aménagement du parc Gardens By The Bay situé à Marina Bay, Singapour montre au monde entier l’exemple en matière de grands espaces verts tout en intégrant à large échelle diverses technologies vertes et une biodiversité remarquable. Sur une surface de 101 hectares, le parc Gardens By The Bay abrite trois grands jardins dont le plus vaste appelé Bay South fait 54 hectares, 18 tours architecturales dénommées Supertree Grove. Faites en dentelle de métal, elles prennent la forme d’un arbre, sont reliées entre elles par un pont aérien et mesurent chacune entre 20 et 25 mètres. On y rencontre également deux dômes abritant des serres : le Flower Dome et le Cloud Forest qui accueillent respectivement différents écosystèmes méditerranéens et subtropicaux secs dans une atmosphère asséchée et rafraîchie, et les plantes d’une forêt pluvieuse normalement situées à 2000 mètres d’altitude dans une atmosphère rafraîchie et humide. Au mois de mars de l’année 2014, ce fameux parc a remporté le prix spécial du jury, mais également le premier prix dans la catégorie du projet écologique le plus innovant, dans la cadre du salon MIPIM (Marché International des Professionnels de l’Immobilier) décerné au Palais des Festivals de Cannes.

La paisible île de Sentosa
En malais, le mot sentosa, signifie : paisible. Ce n’est donc pas étonnant que l’île de Sentosa soit plébiscitée des 5 millions de touristes chaque année. Située à seulement 500 m au sud de Singapour, on peut s’y rendre en bus, en navette sous forme de métro ou grâce à un téléphérique ce qui permet d’avoir une imprenable vue sur Singapour. Connue pour être une île de divertissements, Sentosa a été construite pour être un gigantesque parc d’attractions. En effet, sur cette île, tout est réuni pour satisfaire les visiteurs au cours de leurs séjours : cinémas, plages, parcs d’attractions tels que l’Universal Studios Singapore, simulateurs de vol, simulateurs de vagues pour pratiquer du surf, zoo, aquariums, luge, fontaine musicale, golf, parc de papillons, lagune de dauphin, parcours d’acrobranches, etc. Pour ajouter un peu plus de magie aux [Read more →]

→ No CommentsTags:

Comment recevoir la presse française à Singapour

août 19th, 2013 · Non classé

La presse française vous manque ? C’est parfois difficile de trouver ses magazines préférés quand on habite à l’étranger… Les Inrocks, Première, Cosmopolitain, L’Express, Marianne ou le Canard Enchainé… Idem pour la presse pour enfant !! Où trouver un bon vieux « J’aime lire » ?!

C’est pourquoi « French in Singapore » s’associe à l’association Uni-Presse qui propose des abonnements à bas prix sur plus de 650 titres de la presse française. Des journaux et magazines directement envoyés chez vous à l’étranger !

Pour la rentrée, des offres spéciales vous proposent des réductions :
> 5€ dès 60 € d’achat
> 10 € dès 110 € d’achat
> 12 € dès 150 € d’achat
> 30 € dès 300 € d’achat

Comment en profitez ? cliquez ci-dessous et faites votre choix!

→ 2 CommentsTags:

Sommes-nous tous devenus franglais ?

septembre 21st, 2012 · Non classé

Un mea culpa qui s’impose. Longtemps, je me suis gentiment moqué des Français qui passaient leur temps à mélanger le français et l’anglais pour vomir une espèce de langage personnel aux teintes de yaourt. Je réalise aujourd’hui qu’on y vient tous plus ou moins.

Il me semble que c’est difficile à envisager tant qu’on n’a pas vécu à l’étranger un bon moment. Mais à être baigné 24h/24 dans une langue et une autre culture, on en vient à penser dans la langue, à rêver dans la langue… Et les conversations du quotidien faites de « anyway… you know… sure thing… let’s meet ASAP… » s’infiltrent rapidement dans la langue d’origine. Selon moi, il ne faut pas excuser ce langage vicié parfois insupportable mais on peut essayer de comprendre son origine.

Le franglais comme signe d’acculturation ?

Alors, d’où vient cette propension à parler une troisième langue ? La facilité ? La paresse ? Le style ? Peut-être un peu des trois. Mais surtout, l’habitude. A parler anglais toute la journée, on en vient à avoir des mots anglais plus facilement en tête. Ça vient souvent plus vite, allez comprendre. Cela permet aussi de s’épargner le besoin de chercher le vocabulaire dans sa propre langue maternelle.

Les linguistes et sociologues pourront me contredire mais il me semble que c’est un signe d’une certaine acculturation (quand le contact entre deux cultures entraîne des modifications dans les modèles culturels initiaux de l’un des deux groupes). Peut-être même est-ce le signe d’un début d’intégration ? D’assimilation ?

Le drame est selon moi quand on franchit la limite du raisonnable. Vous en connaissez tous, j’en suis sur, des gens hyper cools qui parlent comme ça : « tu comprends, you know, this is just l’histoire d’un business qui a marché. A guy who actually a réussi. C’est ça qui est fantastic around here. You come and bam, tu fais ton business! »… Et je caricature à peine.

Faut-il avoir peur du mimétisme culturel…

Certains puristes verront derrière cette tendance l’illustration d’un impérialisme linguistique de l’anglais sur les autres langues et singulièrement le français. Je ne suis pas un fervent défenseur d’une langue française figée qui ne devrait plus évoluer. Je ne crois pas non plus tellement dans les traductions souvent ridicules des expressions anglaises (podcast ou baladodiffusion ?) mais sommes-nous encore capables de nous exprimer correctement?

Qui parmi les Français de Londres sait comment on appelle un « shift » en français? Un planning horaire? Qui sait encore que « casual » peut souvent être remplacé par « décontracté » ? Je sais bien que c’est plus cool de parler à moitié en anglais, une pinte à la main mais c’est comme si, à l’usage, en dans un élan de paresse intellectuelle, on perdait notre vocabulaire !

Je me souviens de ce prof à la fac qui m’avait interpellé sur le langage texto (que sincèrement j’ai du mal à comprendre). Il me disait que, selon lui, qu’importe qu’on puisse déformer/détruire le langage. L’important était que l’on puisse continuer à communiquer.

La forme est-elle plus importante que le fond ? Faut-il dramatiser ? Quand mes potes marocains parlent un français où un mot sur 4 est de l’arabe (ou l’inverse), est-ce qu’ils se prennent des réflexions « oh, comme tu te la pètes?!!! »

Bref, let me know ce que ça vous inspire !

[ post by Jr ]

→ No CommentsTags:

Où boire de l’alcool pas (trop) cher à Singapour ?

mai 30th, 2012 · bonnes adresses, Vie nocturne

La semaine de travail a été éprouvante, intense et parfois truffée de voyages d’affaires ? Quoi de plus agréable que d’aller boire des verres entre amis. Problème : le prix de l’alcool n’a cessé d’augmenter à Singapour ces dernières années. Les bons plans pour siroter à prix raisonnable se comptent désormais sur les doigts de la main… Mais nous les avons dénichés !

> Le champagne

Commençons par Club Street, où le Carillon de l’Angélus et le Café des sports proposent du Champagne Laurent Perrier à 79,90 SGD $ la bouteille. Le même groupe a aussi un bar sur Roberston Quay qui offre le même deal.

Deuxième option, pour les amateurs de Moët : le New Asia Bar, situé au soixante-et-onzième étage du SwissHotel, propose une bouteille à 89.90 SGD $. Une réduction « Sundower Specials » de 30%  est même proposée tous les jours de 15 h à 21 h.

> Les Margaritas

Autour de Clark Quay, il n’y a pas à lésiner : les meilleures Margaritas sont bien celles du Café Iguana. Elles sont en plus à un prix imbattable si vous les prenez en carafe. Profitez de la « Margarita Madness »,  une promotion sur tous les cocktails à base de Tequila avant 20 h et après 23 h.

> Le vin

Si vous préférez faire la fête chez vous ou agrémenter vos petits plats préparés avec amour de bon vin, Wine Connection reste la meilleure option en termes de rapport qualité-prix.

Nous avons aussi eu l’occasion de faire plusieurs wine testing au Bénaton, qui se trouve sur Bukit Timah Road, pas très loin de l’ambassade de France. Tenu par un passionné des vins, qui dispense des conseils toujours avisés.

Enfin, pour ceux qui travaillent dans le Central Business District, Le Rouge a aussi un très bon choix avec des promotions régulières sur certains vins et champagnes.

> Le vin pétillant

Du côté d’Arab Street, nous avons découvert récemment un endroit qui ne paye pas de mine, nommé Wine Bos. Et pourtant ! Le Happy Hour, de 18 h à 20 h, propose vin blanc, rouge ou pétillant à volonté pour la modique somme de 18 SGD $.

> Le pastis

Si vous êtes des adeptes d’East Coast Park, tout au bout (direction Changi Airport), et près du club de planche à voile (East Coast Sea Sports Club) se trouve un petit bar mexicain qui sert du pastis… et oui !

> Et pour boire en musique !

Sans aucune hésitation, le Timbre @ the Art House. En plus de ses super combinaisons bière + pizza, l’endroit a un atout de taille : un groupe de rock de qualité qui se produit tous les soirs, en semaine et le week-end.

Depuis quelques semaines, au Hyde Bar, DJ-SIFI (UK) et Giuseppe (Italie) mixent tous les jeudis en afterwork (18 h 30 – minuit) dans ce qu’ils appellent leur « Lab ». Le Happy Hour est bien entendu de rigueur.

Profitez bien ! Mais on rappelle évidemment qu’il vous faudra tester ces adresses avec modération !

[H. T.]

→ 1 CommentTags:····

Elections législatives : vive le parachutage !

mai 14th, 2012 · politique

Crédit : Snecma

Vaut-il mieux connaître Paris et son hémicycle ou bien l’Asie, pour représenter les Français vivant sur le continent asiatique ? That is the question. La bataille fait rage entre Thierry Mariani, parachuté par l’UMP là où le soleil se lève, et les dix-neuf autres candidats, (presque) tous fins connaisseurs de l’Orient.

Avec 49 pays, du Vanuatu à l’Afghanistan en passant par l’Ukraine, la Nouvelle Zélande et Singapour, et plus de 50 millions de kilomètres carrés, le futur député des Français vivant en Asie aura fort à faire ! Pas de quoi impressionner Thierry Mariani, le futur ex ministre des Transports, qui est venu vingt-quatre fois en un an dans la région. Il fait partie des 24 ministres du dernier gouvernement Fillon à être candidats aux élections législatives. Alors peu importe aux yeux de l’UMP s’il est plus familier des champs du Vaucluse, département dont il est député depuis 1993, que des rizières du Mékong. De toute façon, il vient en terrain conquis : 57,55 % des Français d’Asie ont voté en faveur de Nicolas Sarkozy au deuxième tour de l’élection présidentielle le 6 mai 2012…

Lost in translation

Reste que ses opposants ne l’entendent pas de cette oreille. La plupart connaissent bien l’Asie pour y avoir réalisé une partie de leur carrière politique ou professionnelle, et n’ont pas du tout l’intention de se laisser chiper ce bout de territoire par un Sarko Boy né à Valréas.

« Avoir « de l’intérieur », du « terrain » une vraie connaissance du quotidien des Français à l’étranger, quotidien que je partage, sont des atouts irremplaçables, s’emporte ainsi Marc Villard, directeur du développement dans une société vietnamienne de produits dermo-cosmétiques et candidat du Parti Socialiste dans la région, dans une interview au Petit Journal. Je ne crois absolument pas, comme l’affirme Thierry Mariani, qu’il faille longtemps aux nouveaux élus pour trouver leur juste place à l’Assemblée Nationale ». De fait, on n’a encore jamais retrouvé de sénateurs représentant les Français établis hors de France perdus dans un couloir du Parlement…

Et vous, pensez-vous qu’il vaille mieux élire un fin connaisseur des rouages de l’hémicycle ou un expatrié de longue date en Asie ?

[ Laure de Charette ]

→ 6 CommentsTags:··

La bonne adresse du mois à Singapour : Pasha

avril 24th, 2012 · bonnes adresses, tourisme

Coup de cœur pour ce beau et bon restaurant qui contribue au renouveau du quartier Kampong Glam, et propose une cuisine marocaine authentique, dans un cadre superbe !

Un peu à l’écart d’Arab Street et de Bussorah Street, Pasha s’est imposé en l’espace de quelques mois seulement comme l’un des meilleurs, sinon le meilleur, restaurants marocains de Singapour. Situé au cœur du boutique hôtel « Sultan », on y entre par une petite ruelle puis par un escalier qui vous mène directement au bar, sur un immense rooftop aménagé, qui vous transportera en un instant au Maroc.

Décor raffiné, style mauresque – berbère chic, lumières tamisées en soirée, quelques espaces sous des gazebos en toile : idéal pour des groupes d’amis, mais également pour des couples grâce aux recoins intimes et cosy. On descend ensuite au restaurant, dans une ambiance voluptueuse. Tissus au mur, tapis épais, arabesques et bougies artisanales… Dépaysement garanti.

Charme et exotisme

La cuisine est largement à la hauteur de la décoration importée du Maroc : complètement authentique. Le manager Lamine Guendil, déjà à l’origine du succès de Senso Ristorante & Bar ainsi que de Spizza sur Club Street, a confié les fourneaux au chef marocain Said Ibrahimi. Au menu, soupes (shorba, harira), salades (aubergines à l’huile d’argan), assortiments d’entrées (humus, chutney à l’aubergine, à la carotte ou aux poivrons), tajines (poulet au citron, agneau aux prunes et abricots, ou bien canard aux amandes, raisins, poire et cannelle) et les couscous évidemment ! Version merguez ou bien royale, « c’est bon comme là-bas, dis ! ».

Portions très généreuses pour le prix demandé (25 à 36 SGD). Service impeccable, attentif mais pas trop insistant. Le restaurant propose également une carte des vins relativement fournie, ainsi qu’une longue liste de cocktails dont quelques créations « maison ». Gardez de la place pour le dessert : le gâteau à l’orange (messkouta) est surprenant, le slilou cake (gâteau au chocolat accompagné de sa mousse aux dattes et aux noix) très agréable. L’incontournable thé à la menthe, un des meilleurs du quartier, est parfait pour finir en beauté sur le toit-terrasse, sous les étoiles.

Comptez 50 à 70 SGD par personne.
64 Aliwal Street / Tel : 6723 7117 / www.pasha.sg

[Nicolas Vogel]

→ 1 CommentTags:

Présidentielle : quand les candidats nous spamment

avril 12th, 2012 · politique

Depuis trois semaines, les Français de l’étranger sont littéralement bombardés d’emails envoyés par les candidats à l’Elysée. Ces messages se glissent le plus souvent dans les spams, entre deux propositions de « penis enlargment ». La raison de ces courriels est simple : un électeur sur quarante environ est établi hors de France. Un chiffre qui n’a pas échappé aux politiques, qui nous font la cour. Qu’il est bon (ou pas ?) de compter parmi les chouchous de la campagne !

Le premier à dégainer a été fhollande@francoishollande.fr, dès le 29 mars, avec son mail intitulé « Je porte un projet pour tous les Français » où il s’adresse à nous, Français de l’étranger, « ambassadeurs permanents de la France dans le monde ». Rien que ça! François Bayrou lui a emboîté le pas le lendemain avec son « Message aux Français hors de France ».

Marine Le Pen, elle, a attendu le 5 avril pour nous écrire : dès l’objet, elle prend soin de préciser que « vous recevez ce message car vous êtes inscrit-e sur la liste électorale consulaire de votre pays de résidence ». En effet, l’article L330-4 du Code électoral autorise les équipes de campagne à obtenir les listes électorales auprès des consulats, et avec elles, nos adresses mail. Tous ces candidats au pouvoir suprême peuvent ainsi s’adresser aux 2,5 millions de Français de l’étranger. Mais ils ont surtout en tête le million d’expatriés inscrits sur les listes électorales (soit 400 000 de plus qu’en 2007 tout de même).

Nicolas Sarkozy, serial spammer

Le plus actif reste certainement Nicolas Sarkozy : premier mail le 12 mars. Un autre dans la foulée de sa proposition d’imposer les exilés fiscaux, afin de préciser que « les expatriés, eux, participent puissamment au rayonnement de la France à l’étranger et qu’ils ne sont en aucun cas concernés par cette mesure ». Encore un message après la tuerie de Toulouse, pour rappeler que « la France est une grande démocratie qui ne cédera pas à la menace ». Et le dernier en date, la « Lettre au peuple français », envoyée le 6 avril.

Visiblement, il a pris connaissance de l’enquête Opinion Way pour TV5 Monde et Le Petit Journal : 37% des Français expatriés voteraient pour lui au premier tour (soit dix points de plus que pour François Hollande). Mais patatras, au deuxième tour, le champion de la droite n’obtiendrait que 51% de leurs voix, contre 54% en 2007 (près d’un point de plus que pour l’ensemble des résultats au niveau national).

N’oublions pas Eva Joly, la dernière à ce jour à avoir pensé à nous : c’était le 11 avril. Sa lettre, ô combien flatteuse, avait de quoi revigorer le plus déprimé des expats’ : « Français de l’étranger, votre expérience hors de nos frontières est un atout pour comprendre le contexte international. Vous êtes aussi cette France cosmopolite et ouverte ». Mais qui en doutait ?!

[ Laure de Charette ]

→ No CommentsTags:······

Haji Lane, le paradis du shopping branché

avril 4th, 2012 · bonnes adresses, Shopping à Singapour

Fashionistas, le Marais vous manque ? Vous recherchez un petit coin de paradis à Singapour pour faire du lèche-vitrine ? Ne vous torturez plus l’esprit, et dirigez-vous vers la mosquée au toit doré située dans le quartier d’Arab Street. 

Grâce au travail acharné et à la passion de créateurs singapouriens, les traditionnelles shophouses d’une petite rue désormais très branchée ont su retrouver tout leur cachet : Haji Lane compte aujourd’hui une cinquantaine de boutiques aussi charmantes les unes que les autres, qui exposent les derniers accessoires et vêtements tendances qui agrémenteront vos garde-robes. Voici nos coups de cœur :

Salad Shop : Située à côté du bar le Blue Jazz, qui compte beaucoup d’afficionados, cette boutique a récemment été rénovée et vous y trouverez des robes très sympas ainsi que des accessoires pour la maison sur deux étages.

Soon Lee : Pour les amatrices de créateurs asiatiques aux goûts très vintage, cette boutique est aussi parfaite pour trouver de quoi faire des petits cadeaux (sacs, bijoux, livres).

Zhai : Vous avez toujours rêvé de porter des vêtements plus « green » ? Ici tous les articles vendus le sont, et non pas en coton mais en bambou organique. Infroissable et très agréable à porter.

White Room : Un magasin réservé à la gent masculine, où trouver des tee-shirts, chemises et shorts en tous genres, plutôt chics et très avant-garde.

Sup Clothing : Créé par un groupe d’amis, vous y dénicherez tous les accessoires masculins tendances. Leur bestseller : la converse Gorillaz !

Si vous avez une petite soif (alcool ou pas), n’hésitez pas un instant et dirigez-vous vers Thousand Tales . Cette galerie d’art-bar-boutique de meubles scandinaves est située un peu plus haut dans la rue. Atypique et très rafraichissant (un conseil : goûter absolument les cocktails de fruits, spécialités de la maison !). Enfin, si vous recherchez quelque chose de plus hippy mais toujours très trendy, vous pourrez vous relaxer au café Going OM.

La liste est loin d’être exhaustive… alors une dernière recommandation, en cas de petite faim, deux options : Cafe Le Caire ou Piedra Negra. Cela dépend si vous avez plutôt envie de Mezzés ou de Fajitas.

Pour s’y rendre, le plus simple est de s’arrêter au métro Bugis sur la ligne verte (direction Pasir Ris) puis de marcher cinq à dix minutes. En taxi, demander au chauffeur de vous arrêter à l’angle d’Arab Street et Baghdad Street. Google map

[ Hélène Toury ]

→ 2 CommentsTags:·

La bonne adresse du mois à Singapour : Kilo

mars 28th, 2012 · bonnes adresses, Vie nocturne, vivre à singapour

Coincé entre la rivière et Kallang Riverside Park, un immeuble type HDB abrite au deuxième étage l’un des restaurants les plus en vue de Singapour. Ouvert en 2011, Kilo fait salle comble tous les soirs. Plutôt bon signe !

Cet établissement a rapidement conquis le haut du classement des bons plans secrets de la cité-état grâce à une recette toute simple: une déco atypique, un service attentif, une bande son pointue et l’essentiel : des plats délicieux, à partager autour d’une bonne bière japonaise. A la carte, vous trouverez une cuisine fusion Asie – Europe qui ravira tant les expats que les locaux, à la recherche de mariages fantaisistes entre valeurs sûres des deux continents. A vous de juger : Zucchini pancake with goat cheese, Fresh figs topped with danish blue cheese, Sesame encrusted seared tune, Spicy mint salmon sashimi, Seared slow cooked rabbit in olive tomato sauce, Scallops in mushroom sauce, Grilled lambrack with marsala wine sauce, Squid ink rice with prawns, Tenderloin with herb butter & cabernet reduction…

Un faux air de Brooklyn

Kilo est un restaurant où se laisser surprendre est un régal pour les yeux et les papilles. Le cadre a tout de celui d’un restaurant de Brooklyn : huit tables qui occupent un mini loft taillé à même le béton, un petit bar au fond de la salle, jouxtant les platines qui diffusent une playlist indie rock… le tout avec vue sur la rivière et le parc aux alentours. En plus de servir une excellente cuisine, Kilo est un endroit où le stress de la ville reste à la porte de l’ascenseur… un lieu unique à Singapour. Le service est discret et aux petits soins. Les serveurs connaissent tous les plats et se feront un plaisir de vous conseiller.

Propulsé par un buzz grandissant, il est fortement conseillé de réserver plusieurs jours à l’avance. Une adresse qui vaut le détour et qui vous fera découvrir également l’excellent Loysel’s Toy Café situé au rez-de-chaussée de l’immeuble. Compter environ 50 SGD par personne.

Kilo 66 Kampong Bugis - Tèl: 6467 3987 – Taxi conseillé

[Jean Michoud]

→ 7 CommentsTags:····